Les étapes d’action contre la discrimination

Source AOcVF

De l’indifférence jusqu’à l’action

8 – Participation active :

Raconter des farces opprimantes, abaisser les autres qui sont perçus comme étant différents, éviter celles et ceux qui sont perçu.e.s comme étant différentes, poser des gestes discriminatoires contre les membres d’un autres groupe, harceler physiquement et/ou verbalement les membres d’un autre groupe.

7 – Dénier :

Rendre possible l’oppression d’un autre groupe en reniant le fait même que ce groupe est opprimé. Sans opprimer de façon active, c’est en ne pas reconnaissant son existence qui permet qu’elle continue d’exister.

6 – Reconnaître sans agir :

Reconnaître le caractère opprimant des actions des autres, voire de soi-même, sans prendre les mesures pour réduire ou arrêter ces gestes, attitudes et comportements. L’inaction est causée, en partie, par le manque d’informations et de ressources et de ne pas connaître les moyens à utiliser pour améliorer une situation difficile. On peut se sentir pris entre l’incapacité d’agir et son niveau de sensibilisation.

5 – Reconnaître et agir :

Reconnaître que l’oppression existe et les gestes opprimants posés par les autres et par soi-même. On agit pour arrêter l’oppression.

4 – Actualisation et éducation :

Être responsable de son propre apprentissage afin de mieux connaître les expériences et les cultures des différents groupes en participant à des ateliers, des séminaires et des événements ; en s’informant à partir de lectures et de discussions avec les autres ; et en devenant actif.active ou membre d’un organisme de solidarité et d’entraide qui luttent contre l’oppression.

3 – Éduquer les autres :

Aller au-delà de son propre apprentissage afin de favoriser celui des autres. Dialoguer avec les autres en plus d’arrêter les gestes, les comportements et les attitudes opprimantes ; discuter des raisons pourquoi c’est important de mettre en valeur la diversité et les raisons pour lesquelles on s’objecte à des façons-d’être qui exclues.

2 – Appuyer et encourager :

Être solidaire et encourager celles et ceux qui parlent franchement contre l’oppression. Appuyer en travaillant avec celles et ceux qui œuvrent à assurer l’inclusion des groupes marginalisés. Devenir alliées ou alliés en créant un groupe de solidarité ou en joignant un organisme.

1 – Amorcer et entreprendre :

Mettre en marche le changement social positif sur les plans individuel et institutionnel. Des moyens d’entreprendre des actions sont de créer des politiques ou des programmes éducatifs, organiser des événements pour valoriser la diversité, agir pour que les lois soient anti-discriminatoires, s’assurer que les personnes issues de groupes marginalisées ont une place aux tables décisionnelles, assurer la prise en charge par les personnes marginalisées.

Et vous? À quelle étape êtes-vous?

Les commentaires sont fermés.