De la francophobie à la Francophonie : Excuses officielles de Kathleen Wynne – Communiqué de la Maison du 22 février 2016

Communiqué de Presse

Toronto, 22 février 2016 – La Maison d’hébergement pour femmes francophones – La Maison, accueille les excuses prononcées par la Première Ministre de l’Ontario comme une reconnaissance et un soutien à l’épanouissement des Francophones de l’Ontario.

En 1910, affolé par le fait que les Canadiens français comptaient pour environ 10 % de la population en Ontario, James Whitney, PM conservateur, ayant pour désir de protéger la province de la « Québec invasion », lançait en 1912 le “Règlement 17” pour le bannissement de l’enseignement en français dans les écoles et dont l’application resterait en vigueur jusqu’en 1927.

Plus de cent ans plus tard, la Première Ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a présenté des excuses officielles ce 22 février 2016, au sujet de cette législation que les Franco-ontariens continuent à appeler « le règlement infâme ».

Conscient que ces excuses ne contribueront qu’à soulager la peine des Franco-ontariens et n’effaceront en aucun cas le mal causé à la communauté francophone, le Gouvernement marque tout de même ici un tournant historique et décisif dans les politiques d’assimilation des francophones en Ontario.

« Nous espérons qu’avec ces excuses, le gouvernement de madame Wynne, élargira la Loi 8 dans d’autres communautés en Ontario et renforcera davantage son application dans les régions déjà désignées », de dire Nathalie Dufour-Séguin, présidente du conseil d’administration de la maison d’hébergement pour femmes francophone – La Maison, qui vient en aide aux femmes francophones et leurs enfants victimes de violence conjugale et familiale, dans la région de Toronto

« L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, à l’instar de toute la communauté francophone, a accueilli avec “enthousiasme” les excuses du gouvernement. “Ce geste va permettre de fermer la porte sur un chapitre noir de l’histoire franco-ontarienne”, selon Denis Vaillancourt, président de l’organisme.

L’Ontario, qui compte aujourd’hui plus de 611 000 francophones, est la province où habite le plus grand nombre de francophones à l’extérieur du Québec. Depuis 1998, les Franco-Ontariens ont leurs propres conseils scolaires, qu’ils gèrent de façon indépendante. » (Source : Ici Radio Canada)

Jeanne Françoise Mouè, Directrice générale, Maison d’hébergement pour femmes francophones

Télécharger le communiqué de presse officiel.

Les commentaires sont fermés.